Missions et projets 2019-08-15T18:34:58+02:00

Oups, cette page est en cours d’écriture

Rendez-vous à partir du 27 aout 2019

Vous y découvrirez nos dernières interventions, les outils que nous avons utilisés et le résultat de chaque mission.
Si vous souhaitez nous laisser vos coordonnées nous vous informerons en priorité de sa publication

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Inspiration estivale

DE L’IMPORTANCE DE L’ARMATURE, DE LA STRUCTURE ET DE L’ORGANISATION

De Phèdre à Socrate, extrait de “Eupalinos ou l’architecte” de Paul Valery

“Te souvient-il de ces constructions que nous vîmes faire au Pirée ?
J’étais lié d’amitié avec celui qui a construit ce temple. Il était de Mégare et s’appelait Eupalinos. Il me parlait volontiers de son art, de tous les soins et de toutes les connaissances qu’il demande ; il me faisait comprendre tout ce que je voyais avec lui sur le chantier.

Je voyais surtout son étonnant esprit. Je lui trouvais la puissance d’Orphée.

Il prédisait leur avenir monumental aux informes amas de pierres et de poutres qui gisaient autour de nous ; et ces matériaux, à sa voix, semblaient voués à la place unique où les destins favorables à la déesse les auraient assignés. […]

Quelle merveille que ses discours aux ouvriers ! Il ne négligeait rien.[…]

Pendant le travail de la construction, il ne quittait guère le chantier. Je crois bien qu’il en connaissait toutes les pierres.

Il veillait à la précision de leur taille ; il étudiait minutieusement tous ces moyens que l’on a imaginés pour éviter que les arêtes ne s’entament, et que la netteté des joints ne s’altère.

Il ordonnait de pratiquer des ciselures, de réserver des bourrelets, de ménager des biseaux dans le marbre des parements. Il apportait les soins les plus exquis aux enduits qu’il faisait passer sur les murs de simple pierre.[…]

Il connaissait la vertu mystérieuse des imperceptibles modulations.

Nul ne s’apercevait, devant une masse délicatement allégée, et d’apparence si simple, d’être conduit à une sorte de bonheur par des courbures insensibles, par des inflexions infimes et toutes-puissantes ; et par ces profondes combinaisons du régulier et de l’irrégulier qu’il avait introduites et cachées, et rendues aussi impérieuses qu’elles étaient indéfinissables.”

Bel été à vous